AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

please come home ∞ cameron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Cameron J. Moore

membre Ҩ finding neverland

๑ Tes messages : 169

๑ Ses amours : C'est censé vous regarder ? Hhm... Aucun pour le moment.

๑ Son emploi : Petits boulots

๑ Disponibilité pour rp : Disponible


MessageSujet: please come home ∞ cameron Mer 13 Fév - 4:35



cameron jamiemoore
i'm still the girl you used to know
✖️ NOM(S): Moore. ✖️ PRÉNOM(S): Cameron, Jamie. ✖️ ÂGE: 22 ans. ✖️ LIEU ET DATE DE NAISSANCE: Cap Cod le 24 août 1990 ✖️ METIER: enchaîne les petits boulots. ✖️ ORIENTATION SEXUELLE: bisexuelle. ✖️ SITUATION CIVILE: célibataire, et très bien comme cela. ✖️ QUALITÉS: loyale. aimante. sincère. a beaucoup d'humour (bien qu'il soit particulier) ✖️ DÉFAUTS: fataliste. bornée. insouciante. immature. tête en l'air. indépendante. jalouse. possessive. ✖️ GROUPE: like matt. ✖️ COPYRIGHT: tumblr.

ferait tout pour son frère ◮ ne peut pas s'empêcher d'être sarcastique même lorsque la situation ne s'y prête pas vraiment ◮ a horreur qu'on lui dicte ce qu'elle doit faire ◮ a du mal encore à supporter qu'on lui pose des questions sur sa famille ◮ fume toujours une cigarette au saut du lit ◮ est très impulsive et peut être capricieuse sur certaines choses ◮ n'est en réalité pas du tout sûre d'elle ◮ enchaîne les petits boulots plus par nécessité que par réelle envie de travailler ◮ a dû arrêter les études faute de moyens financiers mais aurait souhaité étudier le droit ◮ peut s'avérer être très persuasive ◮ ne mange pas beaucoup ◮ a un rythme de vie décadent ◮ passe son temps à se bercer d'illusions à l'aide de quelques substances qu'elle consomme régulièrement ◮ manie les mots avec beaucoup d'aisance malgré ses apparences de fille presque non-éduquée et sait toucher là ou cela fait mal ◮ malgré le fait qu'elle semble ne se soucier que très peu de son entourage elle s'attache très facilement aux gens qu'elle rencontre ◮ est très tolérante et pas franchement du genre à se plaindre ◮ dessine beaucoup dans un carnet qu'elle garde précieusement caché sous son oreiller ◮ préfère l'automne à l'été ◮ ne se méfie que très peu des gens ◮ est relativement débrouillarde et parviendrait à se sortir de situations des plus délicates ◮


◮ Quel était votre rêve le plus fou lorsque vous étiez enfant?
Je ne rêvais pas. On n'avait pas le temps de rêver, même étant enfants. Déjà fallait-il qu'on parvienne à s'endormir, tâche relativement difficile quand vous entendez votre père parler seul dans le salon d'a côté. Pourtant parfois me suis-je surprise à rêver, quand bien même le goût amer de cette illusion n'en soit que plus désagréable. Une ou deux fois j'ai rêvé oui. Je rêvais de partir. Vous savez, fuir la réalité, le reste du monde. M'en aller avec Johann pour de bon. C'est petit, comme rêve. Mais échapper à cette réalité est une des seules choses que je souhaitais à ce moment là. Au moins un objectif que j'aurais fini par atteindre.

◮ Quel est LE truc que vous faisiez enfant et que vous ne pouvez plus faire maintenant?
Me serrer contre Johann, le regarder dans les yeux, et voir ce réconfort qu'il me donnait dans les pires instants. Cette lueur d'espoir, flamme animant son regard à n'importe quelle heure du jour et de la nuit, dansant dans ses yeux inlassablement. Je ne peux plus faire cela, non. Parce que les seules choses qui les animent à présent sont la peine, et l'horreur. Ce qu'il a vécu, ce qu'il a vu. Parfois un simple regard me permet d'imaginer les conditions. Images en cascade que mon esprit finit par rejeter, souhaitant préserver le peu d'innocence qui m'appartient encore. Je crois qu'en fin de compte, c'est à mon tour de l'aider. Comment le pourrais-je si je ne suis déjà pas capable de m'occuper correctement de moi-même ?

◮ Ça veut dire quoi être adulte exactement pour vous?
Je ne sais pas. Je ne sais pas, et je crois qu'au fond, rester ignorante est une chose que j'accepte non sans facilité. Qu'est-ce qu'être adulte ? Avoir une vie stable, devenir mature et responsable ? J'en suis alors encore loin, de cet état prédéfini par les stéréotypes de la société. Et finalement, je crois que je ne m'en soucie que très peu. Je n'ai pas spécialement envie de devenir exactement ce que l'on attend de moi, et puis, qui vivra verra.

◮ Une petite anecdote, peut-être? & une phrase fétiche?
Je me rappelle qu'un jour, il était sobre. Il avait tenu une journée, et on l'a vu, on l'a deviné tout de suite avec Johann. On a passé la soirée à rire avec lui. Juste une soirée, un moment, un instant. Il a été ce qu'il aurait du être durant tant d'années ; un modèle. Parce qu'on l'admirait. Parce qu'on avait conscience de la difficulté de son geste, déjà. Mais aussi parce que cela nous confirmait qu'en dessous de ce qu'il montrait, il était toujours celui que nous croyions connaître. Et vous ne pouvez certainement pas vous imaginer à quel point retrouver quelqu'un que vous aimez peut être soulageant.


✖️ PSEUDO: BlindsDreams ✖️ AGE: 14 ans. ✖️ COMMENT AS TU CONNU LE FORUM : JOHANN I love you ✖️ QU'EN PENSES-TU ?: Il est trooooop cool. Le design est sympa et c'est frais, ça fait du bien ! ✖️ DEDICACES: JOHANNINOUCHOU.

Code:
<taken>kristen stewart</taken>[color=black] ∞[/color] cameron j. moore


Dernière édition par Cameron J. Moore le Mer 13 Fév - 6:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cameron J. Moore

membre Ҩ finding neverland

๑ Tes messages : 169

๑ Ses amours : C'est censé vous regarder ? Hhm... Aucun pour le moment.

๑ Son emploi : Petits boulots

๑ Disponibilité pour rp : Disponible


MessageSujet: Re: please come home ∞ cameron Mer 13 Fév - 4:35

« Tu crois qu'il est rentré ? »
Un hochement de tête. C'est ainsi qu'il lui répondit, silencieux, le regard posé sur elle alors que, toujours immobile elle restait à genoux devant la porte de leur chambre, le regard fixant un point indéterminé du salon dans l'entrebâillement. Quelques pas. Quelques bruits. Vivement mais discrètement, Cameron referma la porte et vint se glisser aux côtés de son frère dans son lit, se blottissant tout contre lui. L'oreille contre son coeur. Ultime bruit qu'elle écoutait encore à présent. Dernière chose qu'elle devait entendre. Se lover contre ce corps infantile, délicatement. Une telle étreinte était le seul remède à ses maux, à ses peurs. De celles qui vous revigoraient après un effort surhumain ; celui de faire abstraction du désastre qui bientôt prendrait place sous leur toit, tempête mettant une fois de plus leurs pauvres petits coeurs respectifs à feu et à sang. Pas de colère, non, pas de haine. De tristesse. Il n'y avait pas de torture plus douloureuse que celle d'observer un être cher se détruire sans être dans la capacité de faire quoi que ce soit. Voir le brasier s'enflammer, les flammes monter haut dans le ciel. Avant de redevenir cendres, amas vulgaire de quelques poussières qui bientôt disparaîtraient au gré du vent. Parce qu'il en était ainsi. Il se mourait, doucement, mais sûrement, laissait sa peine lui mordre le coeur, infiltrer son sang, lui bouffer l'âme quand bien même il n'en ait plus vraiment. Ce n'était pas de la haine, non. Mais une tristesse infinie qui doucement doucement s'étouffait contre le corps de son frère, se taisait dans le creux de son cou. Peine abstraite qui pourtant laissait encore quelques sillons sur ses joues rebondies après être née dans ses yeux brillants. Brillants d'amour. Brillants de peur. Mais aussi, et surtout, brillants d'espoir. De celui que son frère lui transmettait par sa chaleur, par son regard, par cette manière d'être qui faisait que toujours elle serait en sécurité avec lui. Sensation ô combien délicieuse et terriblement rare dont elle se délectait pleinement.

Oh doux pays de Morphée, bien vite ce dernier l'accueillit-il à bras ouverts sans même qu'elle ne s'en rende compte. À demi entre le sommeil et la conscience, apaisée le temps de quelques instants elle avait trouvé le courage de s'endormir. Fermer les yeux face à la catastrophe qui déjà se profilait quelques mètres plus loin, promettant une nouvelle nuit agitée. Quelques heures. Le temps que l'agitation cesse, que les bruits se taisent. À son plus grand désespoir, Johann tendrement ôta ses bras de son corps frêle et s'assit quelques instants au bord du lit, pensif. Elle ne bougea pas, mima le rêve, l'inconscience d'une facilité déconcertante pour une enfant de son âge. Et lui finit par se lever, sortit de la chambre. Quelques secondes, et déjà elle le suivait. Quelques secondes, et déjà elle reprenait son poste d'observation, n'ayant le réel courage d'affronter la scène qu'elle observait de plus près. Des excuses murmurées maladroites, déplacées. Et Johann qui à la force de ses bras aidait leur père à se relever du canapé après avoir rangé les quelques bouteilles d'alcool traînant ici et là. Rien de bien nouveau en somme, ni d'exceptionnel. L'adulte s'appuyant sur son enfant. Perpétuel paradoxe qu'ils vivaient tous deux quand bien même son grand frère tentait tant bien que mal de la préserver de cela. Lui l'emmena jusque dans sa chambre, le coucha difficilement, silencieux sous les excuses. Entendant soudainement la porte claquer, Jamie se hâta de revenir se coucher, ferma les yeux tout en reprenant sa position initiale. Il ne l'avait pas vue. Il ne l'avait pas vue, et il en était mieux ainsi. Les secrets demeureraient silences, et l'indéniable resterait inexistant.

+++


« Tu te fous de moi Johann ?! Sérieusement ? Tu vas me laisser crever dans ce trou à rats toute seule ?! »
La colère était palpable, la tristesse aussi. Cette ignoble sensation que pouvait être celle de l'abandon, de la perte aussi. Mélange étrange de plusieurs sentiments qui toujours un peu plus venaient violemment s'entrechoquait dans son coeur ne rendant que son doute et sa haine plus grands encore. Il partait. Il la laissait seule face à ce monde qui ne lui appartenait plus, qui lui échappait. Spectatrice de son triste sort il ne l'aidait pas à se relever, et ne faisait même que l'enfoncer davantage dans la pénombre dans laquelle elle vivait déjà. Aveuglée par cet environnement obscur aux faux airs de meilleur, elle ne voyait pas plus loin sans lui. Pas plus loin que le présent, pas plus loin que maintenant. L'instant présent et ses mots déchirants. L'instant présent et son départ. Difficilement elle était parvenue à avaler la nouvelle, mais ne l'acceptait pas. Que deviendrait-elle sans lui ? Qui était-elle sans lui ? Pas plus qu'une simple image, vide, sans profondeur. Un corps sans coeur, un corps sans rien d'autre que ce qu'on attendait d'elle. Silencieux, invisible. Seule la douleur la rendait encore vivante : celle de voir que quoi qu'elle en fasse, quoi qu'elle en dise les gens qu'elle aimait un jour finissaient par lui échapper. Inexorable destin qu'elle ne parviendrait pas à détourner. Elle hurlait, hurlait la mort, hurlait la vie. Comme lorsqu'on l'avait arrachée à son père. Première déchirure. Et la seconde se faisait bien plus douloureuse, bien plus intense encore puisque cette fois-ci il en avait fait le choix. Constat d'autant plus destructeur, meurtrier.

Survivre alors qu'un corps entier lâchait prise. Survivre dans ce monde hostile qu'elle ne connaissait que trop peu, seule. Foyer. Foyer et ses enfants perdus, ses âmes esseulées et abandonnées. Fantômes de vies qui leur avait appartenu et que chacun tentait de rattrapait, de recommencer. Elle venait d'y arriver. Elle était un fantôme, une ombre, rien de plus qu'un peu d'obscurité. Parvenir à le laisser partir, et imaginer que rien ne serait long sans se soucier une seule seconde que quatre années entière elle mourrait à petit feu.

+++

« Merde merde merde... Où est-ce que j'ai foutu cette connerie ?! »
Six ans. Elle avait bien changé en six ans. Un peu plus de poitrine, les cheveux plus longs, les traits plus marqués. Elle avait bien changé, oui. Avait abandonné ses principes et s'était laissée aller là où la vie pouvait bien l'emmener ; au bord du gouffre. Et doucement mais sûrement elle s'en approchait toujours un peu plus. Une manière d'alerter quelqu'un ? Peut-être. Mais qui aurait-elle pu alerter après tout ? Personne ne se souciait réellement de son état. Drogue, alcool. Qu'importe. Il fallait qu'elle trouve quelque chose. Se reconstruire de toute pièce ce paradis fictif dans lequel elle se plongeait toujours lors de ces moments de manque. Manque de son frère, de sa famille. Il fallait bien compenser. Bientôt elle serait majeure. Bientôt elle pourrait travailler, et peut-être ce maigre réconfort ferait revenir Johann. Un peu d'espoir. Un peu d'illusion à laquelle elle ne préférait pas trop s'accrocher.

Enfin elle mit la main sur la bouteille tant désirée. Les gênes n'y étaient sûrement pas pour rien. Qu'importe. Personne n'était là pour la réprimander. Boire une, deux, ou trois gorgée. Chaleur intense se propageant dans son corps en passant par sa gorge, enflammée à ce moment là. Reposant la bouteille à ses pieds, Cameron tira ses cheveux en arrière avant de masser ses tempes en soupirant profondément. Une nouvelle journée. Une nouvelle journée, trop difficile. Ses rêves s'en étaient allés avec lui. Ses rêves s'en étaient allés lorsqu'elle avait grandi. L'argent n'achète pas le bonheur, non. Il achète l'instruction à laquelle elle aurait du avoir droit. Rêve irréalisable. Terrible déception, une fois de plus, étant pourtant promise jusque là à une carrière brillante en vue de ses résultats. Leurre auquel elle s'était accrochée. La chute n'en était que plus violente, les conséquences que plus importantes. Tomber de haut, et terminer plus bas que terre. La déception n'était qu'une question d'habitude.


Dernière édition par Cameron J. Moore le Mer 13 Fév - 7:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Scarlett R. Donaldson

Admin ∞ crochet est pourri.

๑ Tes messages : 96

๑ Ses amours : Officiellement célibatarde, officieusement amoureuse de sa meilleure amie et développe des sentiments pour une autre demoiselle. C'est la merde quoi!

๑ Son emploi : étudiante en art au community college de Barnstable

๑ Disponibilité pour rp : Disponible, viens donc me voir petit padawan.


MessageSujet: Re: please come home ∞ cameron Mer 13 Fév - 4:43

Bienvenue parmi nous .
Bon courage pour ta fiche . Si tu as des questions, n'hésite pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cameron J. Moore

membre Ҩ finding neverland

๑ Tes messages : 169

๑ Ses amours : C'est censé vous regarder ? Hhm... Aucun pour le moment.

๑ Son emploi : Petits boulots

๑ Disponibilité pour rp : Disponible


MessageSujet: Re: please come home ∞ cameron Mer 13 Fév - 5:09

Merci c'est gentil ! Ton vava est trop beauuuu Je finis ma fichette au plus vite !

_________________
❝ people change, memories don't ❞
Tell me what you saw. There was a crowd of seeds. Inside outside, I must have done a dozen each. It was the height I threw, the weight, the shell was crushing you. I've been around a few. This is the moon without a tide. We'll build a fire in your eyes, we'll build a fire when the cover's getting brighter, cold desire, makes the moon without a tide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Daemon Fairchild

membre Ҩ finding neverland

๑ Tes messages : 297

๑ Ses amours : techniquement parlant, il est marié - à la plus rayonnante des demoiselles, si vous voulez son avis - mais dans la pratique, c'est moins compliqué.

๑ Son emploi : fut un temps, on lui voyait aucun avenir, aujourd'hui il est l'écrivain célèbre d'un roman à succès, qui sera suivi par d'autres encore.

๑ Disponibilité pour rp : dispo, on va dire 2/2 tente ta chance (a).


MessageSujet: Re: please come home ∞ cameron Mer 13 Fév - 5:24

BIENVENUE
bonne chance pour ta fiche (a)

Si tu as des questions, n'hésite pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cameron J. Moore

membre Ҩ finding neverland

๑ Tes messages : 169

๑ Ses amours : C'est censé vous regarder ? Hhm... Aucun pour le moment.

๑ Son emploi : Petits boulots

๑ Disponibilité pour rp : Disponible


MessageSujet: Re: please come home ∞ cameron Mer 13 Fév - 7:22

Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiii I love you J'ai terminé ma fichette

_________________
❝ people change, memories don't ❞
Tell me what you saw. There was a crowd of seeds. Inside outside, I must have done a dozen each. It was the height I threw, the weight, the shell was crushing you. I've been around a few. This is the moon without a tide. We'll build a fire in your eyes, we'll build a fire when the cover's getting brighter, cold desire, makes the moon without a tide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


« Invité »
Invité


MessageSujet: Re: please come home ∞ cameron Mer 13 Fév - 7:29

Kristen
Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas

Cameron J. Moore

membre Ҩ finding neverland

๑ Tes messages : 169

๑ Ses amours : C'est censé vous regarder ? Hhm... Aucun pour le moment.

๑ Son emploi : Petits boulots

๑ Disponibilité pour rp : Disponible


MessageSujet: Re: please come home ∞ cameron Mer 13 Fév - 7:38

Merciiiiiiiiii ! Je pourrais dire de même de ton avatar quejeneconnaispas *a honte* mais elle est trop belle !

_________________
❝ people change, memories don't ❞
Tell me what you saw. There was a crowd of seeds. Inside outside, I must have done a dozen each. It was the height I threw, the weight, the shell was crushing you. I've been around a few. This is the moon without a tide. We'll build a fire in your eyes, we'll build a fire when the cover's getting brighter, cold desire, makes the moon without a tide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

C.-A. Dylan Harper

Admin ∞ crochet est pourri.

๑ Tes messages : 159

๑ Ses amours : Mariée à Lullaby, la femme de sa vie, même si en ce moment c'est un peu compliqué.

๑ Son emploi : Sergeant de l'US Army en convalescence à cause d'une blessure à l'épaule et de stress post-traumatique

๑ Disponibilité pour rp : Disponible, si t'as le courage suffisant pour la supporter (a).


MessageSujet: Re: please come home ∞ cameron Mer 13 Fév - 8:03

Mooh tu connais pas la sublime Billie? Faut regarder Doctor Who jeune padawan (a).

Sinon tout est bon pour moi
Je te Dylide, bon jeu parmi nous . N'hésite pas à ouvrir ta fiche de liens, faire les demandes nécessaires à l'introduction de ton personnage sur le forum, créer des scénars à ta guise et rendre une petite visite au flood ou à la chatbox

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cameron J. Moore

membre Ҩ finding neverland

๑ Tes messages : 169

๑ Ses amours : C'est censé vous regarder ? Hhm... Aucun pour le moment.

๑ Son emploi : Petits boulots

๑ Disponibilité pour rp : Disponible


MessageSujet: Re: please come home ∞ cameron Mer 13 Fév - 8:09

Non je connais pas :( D'accord maître ! Thx pour la validation, je vais faire tout cela de ce pas.

_________________
❝ people change, memories don't ❞
Tell me what you saw. There was a crowd of seeds. Inside outside, I must have done a dozen each. It was the height I threw, the weight, the shell was crushing you. I've been around a few. This is the moon without a tide. We'll build a fire in your eyes, we'll build a fire when the cover's getting brighter, cold desire, makes the moon without a tide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


« Contenu sponsorisé »


MessageSujet: Re: please come home ∞ cameron

Revenir en haut Aller en bas

please come home ∞ cameron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Construire un home studio chez soi
» Construction Home Studio et Cabine
» tribo-tone home made
» Config Home Studio sur Mac: feedbacks? :)
» Conseils Moniteurs Home Studio

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PETER PAN COMPLEX :: 
GESTION DU PERSONNAGE
 :: introduce your case :: access granted
-