AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Timéo ✖ Vieille amitié ne craint pas la rouille.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


« Invité »
Invité


MessageSujet: Timéo ✖ Vieille amitié ne craint pas la rouille. Jeu 21 Fév - 10:54


« Timéo &' Harlow »

Il y a des matins comme cela, des matins où l'on se dit qu'on aurait surement mieux fait de rester coucher. Des matins où l'on se demandent pourquoi on a eu la bonne idée de se lever et aujourd'hui était l'un de ses matins et pire était surement que la réponse à cette question : le boulot. J'avais la chance de faire l'ouverture du magasin, comme-ci des personnes venaient louer des dvds à 8h30 un samedi matin. Les pauvres sont bien trop occupés à dormir et ceux qui les ramènent les posent directement dans la boite devant la boutique. Quoi qu'il en soit, ce matin j'ai cru que j'arriverais jamais à l'heure au magasin. Déjà mon réveil qui aller savoir pourquoi avait décidée de m'offrir une demi-heure de sommeil en plus, ce qui m'avait voulue un départ plus précipité en direction de la douche et donc un léger accrochage avec le tapis dans celle-ci, manquant de me faire tomber, heureusement que le lavabo n'est pas loin, je vous l'assure. Après c'était la crise de l'eau chaude qui semblait en vacances et pour finir ma voiture qui avait décider que c'était le bon moment pour être en panne. J'avais donc fait le trajet en voiture jusqu'au magasin. Le reste de la matinée était calme, il faut dire que sauf ranger les dvds rapportés dans la nuit par les clients et mettre à la disponibilité les nouveaux sortis m'avaient assez bien occupés et le temps restant avait été pris par la mise à jour des étiquettes. J'avais la chance de ne pas travailler cette après-midi et comme je me doutais que mon meilleur ami serait surement encore en phase de réveil à mon arrivée, je décidais de faire un arrêt chez le chinois avant de rentrer parce qu'avouons-le, personne n'aurait envie de faire à manger et moi la première. Je rentrais ensuite l'appartement simplement et à pied, je n'avais pas envie de me ruiner en taxi, surtout avec l'arrêt pour acheter à manger. Je me disais que dans le pire des cas, il y aurait la magie du micro-onde pour réchauffer tout cela et puis manger des nouilles froides, il y a bien pire dans ce monde. Remontant à l'appartement, je constatais que celui-ci n'avait pas bouger d'un pouce, je commençais donc à me demander si un miracle aurait fait découcher Tim l'empêchant de rentrer à la maison. Enfin par miracle, j'entend une demoiselle bien sur. Je posais mes sacs sur le comptoir qui séparait la cuisine du salon avant de constater que malheureusement, quelques minutes plus tard la réalité nous avait rattrape alors qu'il débarquait dans la cuisine. « Moi qui me disait qu'une jolie, jeune fille t'avais peut-être fait découcher. » Je lui souriais. « Un petit creux ? »

fiche par holliday, sur bazzart ou artsoul. Reproduction complète ou partielle interdite
Revenir en haut Aller en bas

N. Timéo Fitzgerald

membre Ҩ finding neverland

๑ Tes messages : 55

๑ Ses amours : célibataire, enfin... c'est un peu compliqué, mais célibataire quand même.

๑ Son emploi : serveur dans un café

๑ Disponibilité pour rp : 100% libre pour toi baby


MessageSujet: Re: Timéo ✖ Vieille amitié ne craint pas la rouille. Sam 2 Mar - 1:16



every teardrop is a waterfall.




Ah les joies du jour de repos. Cela m’arrive rarement, mais alors très rarement de pouvoir faire une grasse matinée. Pourtant me direz vous a vingt-deux ans cela devrait être mon lot quotidien ou tout du moins durant mes week-ends. Mais ce n’est pas vraiment le cas et ce depuis quelques années désormais. Je n’ai jamais eu la chance de mettre les pieds à l’université, mais je ne m’en plains pas. Je n’ai jamais vraiment été doué pour les études, ce n’était pas mon truc. Alors autant travailler. Et puis je devais payer le loyer, une partie des études de Malèa, alors autant dire que travailler est devenu quelque chose d’obligatoire. Ca ne me dérange pas de bosser pour ramener de quoi manger et pour permettre à ma sœur d’avoir une vie normale. C’est vrai que j’aurais préféré faire autre chose que serveur dans un café, mais sans diplôme il est dur de trouver du boulot. Et puis au final, ce n’est pas si horrible que cela. Ou presque. Bref. Nous sommes Samedi matin. Premier jour béni du week-end. Habituellement je commence aux aurores puisque je suis d’ouverture, mais cette semaine mon patron a eu l’extrême gentillesse de me donner tout mon week-end. En même temps, j’avais été malade toute la semaine et je n’avais que cesser de marcher au radar. J’avais cassé un nombre de tasses record et j’avais même mal rendu la monnaie alors qu’habituellement je ne fais aucune erreur. Autant dire qu’il était grand temps que je prenne un peu de temps pour moi et pour retrouver mon très cher lit. Comme souvent Malèa m’avait rejoins durant la nuit. Je l’avais pourtant prévenu de mon état de santé fragile, mais je crois qu’elle s’en fichait totalement. Depuis qu’elle est toute petite, ma petite sœur n’arrive pas à s’endormir ailleurs que dans mon lit. C’était devenu notre petit rituel lorsque nous vivions encore chez nos parents. Quelque chose entre nous. Je pensais tout de même que ça allais lui passer lorsque nous avons emménagé ici, mais pas du tout. Elle me rejoint de moins en moins souvent, mais elle vient tout de même. Bref. Comme toujours elle s’échappe au petit matin et je grogne quelque peu en lui disant que moi je me lève pas. Cela l’étonne, mais elle ne me questionne pas plus. J’entends également Harlow ce lever. Elle doit aller bosser. Enfin je pense. Lorsque le silence gagne l’appartement, je sombre de nouveau dans un sommeil profond. Je ne sais pas combien de temps s’écoule lorsque je finis par ouvrir les yeux de nouveaux. Je m’étire et ronchonne un peu lorsque j’entends du bruit dans la cuisine. Les filles sont déjà de retour ? Etant donner que mon réveil ne fonctionne plus depuis des semaines, je finis par me lever pour voir ce qui se passe. J’arrive dans le salon, les cheveux ébouriffés encore en pyjama et l’air mal réveiller. Je tombe sur Harlow qui est rentré avec des plats préparer pour midi. « Moi qui me disait qu'une jolie, jeune fille t'avais peut-être fait découcher. » me dit-elle avec son petit sourire en coin. Sérieusement ? Elle attaque sur ce sujet dès le matin ? Enfin il est pratiquement midi, mais bon, moi je viens de me lever. Je passe une main dans mes cheveux et vais déposer un baiser sur sa joue. Vieille habitude. « C’est pas prêt d’arriver ce genre de chose. » Je sais qu’elle ne rêve que de ça. Me voir découcher. Mais je n’ai qu’une seule fille en tête et pour le moment, elle est simplement mon amie. Bref. Je ne préfère ne pas y penser maintenant. Elle me demande si j’ai faim et je hoche de la tête. « Tu nous as ramené quoi ? » J’ai à peine finis de poser ma question que je commence à fouiller dans les sachets plastiques tandis qu’Harlow s’agite autour de moi. Elle m’en donnerait presque mal à la tête tellement elle est énergique. « Tu voudrais pas arrêter de tourner deux secondes ? Tu me donne le tournis. » Oui j’adore râler. En particulier lorsque je viens de me lever. Et avec Harlow c’est notre jeu préférer de ce chercher de cette manière.
made by pandora.



_________________
we accept the love we think we deserve
I was out on the town so I came to your window last night. I tried not to throw stones but I wanted to come inside. Now I'm causing a scene, but you need a reason to smile. Oh no, what have I done ? There's no one to keep me warm.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Timéo ✖ Vieille amitié ne craint pas la rouille.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La vieille femme au Paradis.
» [Fanfic] Une amitié impossible...et pourtant
» Vieille chèvre !
» Vieille série
» Une vieille Gretsch du quebec

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PETER PAN COMPLEX :: 
HORS JEUX
 :: old stuff :: old cases
-