AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

( + ) Can you suture my wounds?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Adriel C. Stevenson

membre Ҩ finding neverland

๑ Tes messages : 18

๑ Ses amours : Amoureux d'un homme hétéro...

๑ Son emploi : Capitaine de l'U.S. Army, Réserviste depuis peu


MessageSujet: ( + ) Can you suture my wounds? Mer 13 Fév - 10:17



Adriel Castiel Stevenson
"Crazy as it sounds you wont feel as low as youfeel right now
At least that's what I've been told by everyone"
✖ NOM(S): Stevenson. ✖ PRÉNOM(S): Adriel Castiel. Oui je sais ça rime, c’est marrant… hahaha. Et oui c’est très religieux parce que oui mes parents sont très profondément catholiques…. Contents ? ✖ ÂGE: 27 ans. ✖ LIEU ET DATE DE NAISSANCE: A Dallas, Texas le 06 Avril 1986. ✖ METIER: Capitaine de l’U.S. Navy, depuis peu réserviste. ✖ ORIENTATION SEXUELLE: Bisexuel. ✖ SITUATION CIVILE: Célibataire. ✖ QUALITÉS: Loyal. Courageux. Indépendant. Déterminé. Ambitieux. Charismatique. ✖ DÉFAUTS: Impulsif. Têtu. Séducteur. Secret. ✖ GROUPE:Like Matt. ✖ COPYRIGHT: Tumblr.

"a toujours recherché l’attention de son père, un avocat très réputé et influent, qui joue un rôle politique au Texas encore plus important depuis quelques années ◮ a perdu son meilleur ami à 17 ans et s’est repris en main ◮ résiste très bien à l’alcool ◮ une de ses arrières grands mères maternelles était italienne et la langue s’est transmise de génération en génération ◮ lorsqu’il a un objectif en tête, il fonce, n’hésite pas, et s’acharne jusqu’à ce qu’il réussisse ◮ fume assez régulièrement ◮ a tendance à prendre sur lui et à ne pas raconter ce qui lui pèse sur le cœur ◮ il ne peut pas commencer la journée sans une bonne dose de café ◮ bisexuel et n’en a plus honte car il commence à se résigner au fait que son père sera toujours déçu ◮ Trilingue anglais, français, italien.


◮ Quel était votre rêve le plus fou lorsque vous étiez enfant?
Mon rêve le plus fou quand j'étais enfant… Je crois bien que c’était être un héros. Oui c’est ça, je voulais être un héros, faire des choses biens, non mieux que ça, je voulais faire quelque chose d’extraordinaire pour attirer l’attention de mon père. Je me fichais dans quel domaine, de quelle manière, à quel endroit, je voulais juste réussir à capter son intérêt.

◮ Quel est LE truc que vous faisiez enfant et que vous ne pouvez plus faire maintenant?
Parler avec Gab’. Gabriel, celui qui était mon meilleur ami et qui a disparu alors que j’avais 17 ans. Je le connaissais depuis que j’étais né presque, il était un peu la seule vraie famille que j’avais. Je pouvais compter sur lui, il pouvait compter sur moi. Gamins jouant avec gaité dans l’une des deux immenses propriétés. Adolescents partageant leurs doutes, leurs secrets, leurs questions. Amis se confiant tout, allant à des soirées ensemble, se couvrant l’un l’autre. En somme, le frère rêvé que je n’avais jamais eu. Le meilleur ami que je pouvais avoir. La famille que je m’étais construite.

◮ Ça veut dire quoi être adulte exactement pour vous?
Pas grand-chose à vrai dire. C’est comme avant, avec plus de responsabilités. Depuis tout petit, même si j’ai toujours eu tout ce que je voulais, je n’ai pas reçu d’amour, ou de réconfort d’un adulte. Pas vraiment. Et surtout pas de ceux qui importaient. Alors je me débrouillais. Ils n’étaient un peu qu’un compte en banque dans ma vie. Et une attention inatteignable. Maintenant c’est pareil. Sauf que je fais face à mes responsabilités, à mes erreurs, j’assume. Mon père n’est plus vraiment obligé de passer derrière avec ses jolis chèques pour éviter que certaines choses ne deviennent publiques.

◮ Une petite anecdote, peut-être? & une phrase fétiche?
Une anecdote ? Eh bien, je pourrais vous en dire de l’armée, ça c’est sûr. Ou d’avant. Tiens, un jour j’ai décidé que pour impressionner mon père, j’allais apprendre à jouer une symphonie de Beethoven entière au piano et que je la jouerais quelques semaines plus tard lors du récital organisé. Je devais avoir 6 ans. J’ai fait part de mon projet à Gab’ et nous avons demandé à son chauffeur de nous emmener au conservatoire de musique. Pendant deux semaines je me suis entraîné comme un fou et puis le jour fatidique est arrivé. J’étais près. Il ne savait pas que je devais jouer, Gab’ m’encourageait. Je suis arrivé sur l’estrade, j’ai salué et j’ai joué. J’ai joué comme jamais auparavant, j’ai fait un sans faute. J’ai été applaudit, j’ai salué et je suis parti, fier de moi. Je l’ai rejoint. Il n’a pas souri et n’a jamais fait un seul commentaire. Ni à ce moment, ni jamais par la suite.


✖ PSEUDO: JNL a.k.a. VintageSong. ✖ AGE: 16 ans. ✖ COMMENT AS TU CONNU LE FORUM : Johann & Cameron <3. ✖ QU'EN PENSES-TU ?: C’est beau. *-* ✖ DEDICACES: Les deux folles qui m’ont encore attirées sur un fo’ mais que j’aime fort :D.

Code:
<taken>sebastian stan</taken>[color=black] ∞[/color] adriel c. stevenson


Dernière édition par Adriel C. Stevenson le Mer 13 Fév - 11:00, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Adriel C. Stevenson

membre Ҩ finding neverland

๑ Tes messages : 18

๑ Ses amours : Amoureux d'un homme hétéro...

๑ Son emploi : Capitaine de l'U.S. Army, Réserviste depuis peu


MessageSujet: Re: ( + ) Can you suture my wounds? Mer 13 Fév - 10:19

"Salut Gab. Oui, je sais, ça fait longtemps que je ne suis pas venu. Depuis ma dernière permission à vrai dire. Tu me manques toujours autant. Ça fait 10 ans maintenant et ça ne s’améliore pas. Ma peine est toujours si présente. En même temps, c’est toi, et pas un quelconque autre pote qui est mort cette nuit là. Toi, Gabriel, mon meilleur ami. Mon plus vieil ami aussi. Tu te souviens ? On disait, non sans une certaine fierté, qu’on se connaissait avant d’être nés, de ventre à ventre. Du ventre à la tombe. C’était ce qu’on disait. Toi et moi. On se serrerait les coudes du ventre à la tombe. De la première à la dernière demeure. Mais ce n’était pas sensé arriver si vite. Tu n’étais pas sensé partir si tôt ! On a tellement partagé depuis qu’on est né, on a fait nos premiers pas ensembles, on a joué, couru, rit, pleuré, aimé, crié, frappé, chevauché, conduit, bu, on a fait tout et n’importe quoi tous les deux. Ensembles. Tu m’as été d’une si précieuse aide en toute occasion. Lorsque mon père était… fidèle à lui-même, froid, distant, ne montrant aucun signe d’appréciation, d’encouragement, de bienveillance, c’était toi qui était là pour moi. Lorsque j’étais déçu après une énième tentative pour gagner son intérêt, c’était toi qui me réconfortait et me changeait les idées. Ouais, mon enfance n’a pas été celle dont on peut rêver. Bon, bien sûr, j’avais de l’argent, l’aisance financière dont rêvent et ont besoin tous les pauvres. Mais j’avais que ça. A part toi. Je n’avais ni attention, ni amour, ni conseils, ils ne me portaient pas d’intérêt en dehors des bêtises que je pouvais faire et qu’il avait besoin d’étouffer. Ma mère, elle non plus je ne l’ai jamais comprise. Tu penses qu’il est passé où son instinct maternel ? Elle l’a échangé en même temps que son cœur pour sa garde robe et son statut au sein de la ville et de l’Etat, tu crois ? J’ai grandi comme ça, victime de cette indifférence parentale, n’existant qu’aux yeux des domestiques chargés de mon éducation et même des autres. Et tu le sais, tu étais là. Comme tu étais là tout le temps jusqu’à ce jour maudit. L’adolescence est venue. Toi, moi, les filles, les cigarettes, les boissons, les soirées, la drogue même quelques fois. Tout ça s’est accéléré, est devenu plus courant. Les bêtises. Une façon de se sentir vivant j’imagine. D’exister au moins pour une nuit. Partager une nuit avec une autre personne, avoir l’impression d’être utile, important pour quelqu’un pendant quelques heures. Je pouvais faire n’importe quoi, mon père couvrait tout. C’était la seule manière que j’avais trouvé pour qu’il s’intéresse un tant soit peu à moi je pense. Même si je ne lui apportais que déception. Déception très forte le jour où il a su, où il a appris pour mon orientation sexuelle. Lorsqu’il a découvert que j’avais passé la nuit avec un homme. Dégoût chez ce conservateur ferme et intransigeant. Et puis c’était l’âge rebelle aussi comme ils disent. Enfin bref, tu la connais cette période. Si tu savais comme je regrette. Si nous n’étions pas devenus comme ça, tu ne serais pas mort. C’est la vérité. Depuis que tu es mort d’un coma éthylique dans l’une de ces fameuses soirées, ma vie entière a changé. J’ai pris conscience que la vie pouvait nous échapper à chaque instant. J’ai d’abord complètement pété un plomb. J’avais perdu mon meilleur ami, mon frère, mon autre moi, la seule personne qui me comprenait. Tu étais même bien plus que tout ça. J’avais parfois l’impression que mon monde tournait autour de toi. Que tu étais la seule personne qui me permettait de résister, de ne pas complètement me détruire. Puis ce fut ton souvenir qui m’empêcha de plonger. Savoir que tu me frapperais si tu étais là, que tu me disputerais afin que je me reprenne en main. Il fallait que je vive. Pour toi. Alors je me suis peu à peu remis. Et je me suis engagé. Pour arrêter les bêtises. Pour attirer SON attention aussi, en faisant quelque chose de bien. Ouais, je crois que toujours aujourd’hui, inconsciemment j’essaie de capter ce regard, mais c’est impossible, je devrais me rendre à l’évidence. Mais non, même quand je faisais semblant, tu l’as toujours su. Ça compte pour moi. Bref, l’armée. La guerre. Ça fait bientôt neuf ans. Déjà. J’ai eu ce qu’on appelle un parcours brillant, comme auparavant lorsque je fus major de la promo par exemple. Neuf ans et me voici capitaine. J’ai travaillé dur pour ça. Pour lui. Pour toi. Pour moi aussi. Et puis j’ai vu tellement de choses, tellement d’horreurs, de morts, d’explosions… J’ai perdu des camarades. Quelques soldats. Mais j’ai également vu de belles choses, de l’espoir, le bonheur de servir son pays qu’après un certain temps j’ai ressenti aussi mêlé à de la fierté. Et de belles rencontres. Comme lui, Johann. Joe. Un soldat. Il a un an de moins que nous. On a servi ensembles. Ça fait un moment que je suis son supérieur même s’il est également monté en grade. On a lié une belle amitié lui et moi. Amitié proche et qui me convenait jusqu’à il y a quelques mois. Pendant une mission, il a été touché, il était sévèrement blessé et j’avais peur qu’il ne te rejoigne dans les ténèbres où je ne puis vous suivre. Je l’ai mis à l’abri, je lui ai parlé, j’ai fait en sorte qu’il reste éveillé le plus longtemps possible. La peur qui me serrait était affreuse. Terrifié. J’étais terrifié. Je ne trouvais la force de parler que parce qu’il me regardait et risquait d’y passer. Mon cœur se brisait, mon sang battait dans mes tempes, je tremblais. Je ne pouvais supporter l’idée de le perdre. C’était différent de toi. Tu étais mon repère dans ce monde. J’ai bien peur qu’il soit devenu une grande partie de mon monde, si ce n’est la totalité. L’idée de le perdre comme je t’avais perdu m’était insupportable mais quelque chose s’ajoutait dans cette situation, un sentiment que je ne connaissais pas, que je ne reconnaissais pas sur le coup. Je croyais sentir la vie me quitter en même temps que la pâleur de son visage augmentait. De l’amour. Ouais, c’est ce que j’ai finalement réussi à identifier. Quel imbécile ! Tu y crois toi ? Je suis tombé amoureux d’un de mes subalternes ! Un soldat que je pouvais perdre à tout moment, comme les autres. Et puis surtout, il est totalement hétéro. Mais le fait qu’il soit en vie est la raison pour laquelle je souris tous les matins. Pfff, tu dois te retourner dans ta tombe à m’entendre dire de telles idioties n’est-ce pas ? Soit tranquille, tu es le seul à savoir ça. Enfin, il est passé par la case hôpital militaire avant de rejoindre sa ville, d’être réformé. Quelque temps après, j’ai demandé à être réserviste. A revenir sur le sol américain. Après neuf ans en service actif, ils ne pouvaient me le refuser. Mon contrat fini à mes 28 ans. Ils savent qu’ils doivent me faire plaisir s’ils veulent que je re signe. Alors me voilà. Et je prends un avion dans trois heures à destination de Provincetown, Massachusetts. Là où il vit. Là où je vais vivre à partir d’aujourd’hui. Mon nouveau chez-moi."


Dernière édition par Adriel C. Stevenson le Mer 13 Fév - 10:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eleonore

Admin ∞ crochet est pourri.

๑ Tes messages : 118

๑ Ses amours : trop de monde que pour tous les citer ici.

๑ Son emploi : étudiante en science-po.

๑ Disponibilité pour rp : 2/2 rp de libres


MessageSujet: Re: ( + ) Can you suture my wounds? Mer 13 Fév - 10:20

    SEBASTIIIIIIIAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAN *meurt*
    BIENVENUE SUR TPPC
    Bon courage pour ta fichette! Et puis, si tu as le moindre soucis: n'hésite surtout pas!



_________________

« i swear to you we were infinite »
And who do you think you are? Runnin' 'round leaving scars... Collecting your jar of hearts and tearing love apart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Johann G. Moore

membre Ҩ finding neverland

๑ Tes messages : 34

๑ Son emploi : ancien 1st lieutenant dans l'us army, perçoit une pension d'invalidité.


MessageSujet: Re: ( + ) Can you suture my wounds? Mer 13 Fév - 10:23



voilàààà !

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Adriel C. Stevenson

membre Ҩ finding neverland

๑ Tes messages : 18

๑ Ses amours : Amoureux d'un homme hétéro...

๑ Son emploi : Capitaine de l'U.S. Army, Réserviste depuis peu


MessageSujet: Re: ( + ) Can you suture my wounds? Jeu 14 Fév - 6:14

Ooooooh merci! Je t'aime déjà toi!

Et merci beaucoup pour la Dylidation
Je vais aller faire tout ça
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


« Contenu sponsorisé »


MessageSujet: Re: ( + ) Can you suture my wounds?

Revenir en haut Aller en bas

( + ) Can you suture my wounds?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» vds plv point de suture emballée 199 euros
» [Recherche] Sony Ericson w980i Point de suture
» Alain Escalle : Point de Suture (le film en intégralité)
» vend coffret collector point de suture
» [RECHERCHE] Veste point de suture

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PETER PAN COMPLEX :: 
GESTION DU PERSONNAGE
 :: introduce your case :: access granted
-